En 2011, avec le soutien du Ministre de l’Égalité des Chances de l’époque, Monsieur Bruno De Lille, et avec l’aide du Fonds européen d’Intégration des ressortissants de pays tiers (FEI), l’asbl ACP (active dans la défense des droits humains en Afrique et au sein de l’Union européenne) décide d’organiser une série de rencontres de travail et de mener une recherche approfondie sur l’inclusion sociale des jeunes personnes LGBT immigrées ou d’origine immigrée en Région bruxelloise.

Cette recherche permet alors de constater qu’il est plus que nécessaire d’agir pour l’inclusion sociale des jeunes personnes LGBT à Bruxelles, qu’elles soient ou non immigrées ou d’origine immigrée. C’est notamment le cas pour de nombreux jeunes qui connaissent le rejet et l’exclusion du domicile familial en raison de leur orientation sexuelle ou de leur expression de genre. Le problème est réel mais, en dehors de quelques initiatives privées s’appuyant sur un réseau informel de solidarité, il n’existe aucune solution permettant de le solutionner efficacement. L’asbl ACP émet alors l’idée – très largement soutenue – de mettre sur pied une structure destinée à accueillir dignement ces jeunes victimes d’homophobie (ou LGBT-phobie). Aucun pouvoir public ni aucune association ne prennent le relais.

En 2017, sous l’impulsion de Monsieur Ali Deberkale, président de l’asbl Midnimo (en charge de la défense des droits des personnes LGBT en Afrique et au sein de l’Union européenne), le projet de création d’un Refuge LGBT à Bruxelles se concrétise enfin. Midnimo reprend contact avec l’organisation française « Le Refuge » qui salue et soutient l’initiative. En Novembre 2017, la Ville de Bruxelles accorde son premier financement au projet et c’est le début d’une belle aventure. Le 18 Mai 2018, à la veille de la Belgian Pride 2018, le projet est annoncé lors d’une conférence de presse à l’Hôtel de Ville de Bruxelles.